Bernard Descamps « Rencontres »

  • Exposition

Infos pratiques

  • Date et heure
  • Lieu Galerie le Château d'Eau
  • Public Tout Public
Bernard Descamps « Rencontres »

Une rétrospective tissant les liens à travers l’œuvre du photographe français Bernard Descamps, depuis ses premières photographies jusqu’à la série inédite « Natura ».

Sous le titre « Rencontres », le Château d’Eau présente quatre-vingt dix photographies argentiques, tirées par l’auteur même, exposées sur l’ensemble des galeries. Après plus de quarante années durant lesquelles il a beaucoup voyagé en Afrique, Asie, Inde, le Château d’Eau a proposé à Bernard Descamps de sélectionner des images de rencontres marquantes de ces différents lieux où il a séjourné. Le regard de Bernard Descamps graphiquement très construit en révèle des images mémorables jouant sur le déséquilibre, l’angle de vue décalé et la proximité avec le sujet.

Une photographie du voyage intérieur

Bernard Descamps a fait de nombreux voyages, mais sa photographie, s’appliquant a donner une image à ces voyages et à ces rencontres, est toujours un peu tournée vers le ciel, l’eau, les lointains, et les personnages qui l’habitent semblent parfois flotter dans l’espace d’un rêve. C’est avant tout une photographie du voyage intérieur, jouant en virtuose des possibilités du cadre et de l’abstraction du noir et blanc. S’agissant de caractériser la photographie de Bernard Descamps, on pourrait parler de «ligne claire». Le monde s’y ordonne dans une forme simple en apparence, mais où l’évidence et le mystère s’équilibrent.

Cette photographie de la simplicité, proche de l’abstraction, était déjà le sujet d’une de ses séries les plus anciennes, «Sahara», dans laquelle la lumière découpait les formes élégantes des dunes et de leurs ombres. Elle est aussi celle de ses nombreuses images de neige, dont la blancheur raréfie les lignes du paysage. Et elle trouve peut-être son aboutissement dans une magnifique série réalisée au fil des années, images de figures minimalistes dessinées par des vols d’oiseaux. Quel espace plus éternellement rêveur que le ciel pour tenter d’apporter une réponse à la question posée ? »


Didier Brousse, directeur galerie Caméra Obscura

Barques en bois au premier plan et trois personnes au second plan en haut d'une dune de sable.
©Descamps Bernard Magagascar -2009
Vol d'oiseaux au dessus du pic d'une montagne.
©Descamps Bernard, Islande-2011
Visage dans le rétroviseur d'un bus au Japon.
©Descamps Bernard, rétroviseur, Kyoto Japon – 1995

Je ne voyage que pour me rencontrer, pour trouver mes images, celles qui sont en moi et que j’essaye inlassablement de faire apparaître.

Bernard Descamps

présentation de l’exposition

L’exposition est une rétrospective des photographies de Bernard Descamps depuis 1975 jusqu’à ses plus récentes images en 2019.

Oiseaux sur fils électriques avec branches d'arbre au -dessus.
©Descamps Bernard, Arbre, Tokyo Japon – 1995

Je réalise des images qui ne décrivent pas les objets ou les événements, qui ne racontent rien, mais qui voudraient dévoiler de minuscules fragments du temps. Je cherche seulement à dialoguer avec ce qui me dépasse, ce qui me surprend, ce qui est source de rêve et de désir, restant solitaire et désespéré face au grotesque et à l’horrible, là où la philosophie et la poésie sont les seuls remèdes…
Décrire la beauté du monde, s’extasier devant la richesse des cultures, découvrir l’autre furent les révélations offertes à l’innocence des premiers voyageurs, des premiers photographes.

Bernard Descamps

BIOGRAPHIE de l’artiste

Bernard Descamps est né en 1947 à Paris. C’est la légendaire revue suisse Camera, qui publie pour la première fois ses photographies en 1974. Alan Porter choisit les images et écrit le texte. Sa première grande exposition est organisée par Jean Claude Lemagny à la Bibliothèque Nationale de Paris en 1975. En 1976, il participe à la grande exposition : « Photography as art – Art as photography», à Kassel (Allemagne), et expose avec André Kertesz au musée de Leverkusen (Allemagne).

Il est un des membres fondateurs de l’agence VU en 1986. En 1994, il est co-fondateur des premières rencontres de la photographie africaine de Bamako. De 1994 à 2012, il est directeur artistique de la galerie du théâtre La Passerelle, à Gap.Aujourd’hui il est représenté par la Galerie Camera Obscura à Paris, et la Box Galerie à Bruxelles.

  • 2022 We were never meant to survive, Galerie Le Château d’Eau, Toulouse, France
  • 2021 We were never meant to survive, La Fab. Hors les murs, Agnès b, Paris, France
  • 2019 I am your fantasy, Fotofestival Lenzburg, SuisseHerbes flottantes, Théâtre de la Criée, Marseille
  • 2018 Rétrospective personnelle suite à l’acquisition de 4 portraits de The Americans, Collection Neuflize OBC, Paris
    The Americans, Festival Mutations, Institut Français et The Gujral Foundation, New Delhi, Inde
  • 2016 The Americans, Central Dupon Images, Paris, France
  • 2014 The Americans, extraits, Paris Photo, Grand Palais, Paris, France
    Les glorieux, Centre culturel Jacques Franck, Bruxelles, Belgique
  • 2013 Les glorieux, Paris Photo, Grand Palais, Paris, France, Les glorieux, Rencontres d’Arles
    I am your fantasy, Théâtre de la Photographie et de l’Image, Nice
  • 2012 Les glorieux, extraits, Paris Photo, Grand Palais, Paris
    I am your fantasy, Galerie Claude Samuel, Paris
    I am your fantasy, Maison de la Photographie, Lille, France /Médiathèque du Grand Cahors
  • 2011 I am your fantasy, Musée de la Photographie de Charleroi, Belgique / projection au Festival Images Singulières, Sète